Covid-19 : nouvelle aide pour compenser les invendus de certains commerces fermés en novembre 2020

 Dans Affaires

1. Annoncée début avril par le Gouvernement, une nouvelle aide vient d’être instituée au profit de certains commerçants de détail (habillement, chaussures, articles de sport) pour compenser les difficultés d’écoulement de leurs stocks, en raison de la nature saisonnière des produits et des restrictions d’activité imposées en novembre 2020 pour juguler la crise sanitaire.

Selon Alain Griset, ministre en charge des PME, l’aide devrait être versée automatiquement le 25 mai 2021. Pour les entreprises réalisant plus de 1 million d’euros de chiffre d’affaires par mois, la problématique des stocks devrait être traitée dans le cadre du dispositif de la prise en charge des coûts fixes, a-t-il précisé.

Entreprises éligibles

2. Seules les entreprises dont l’activité principale relève d’un des secteurs suivants peuvent bénéficier de la nouvelle aide (Décret 2021-594 art. 2, I-1°) :

  • – commerce de détail d’articles de sport en magasin spécialisé ;
  • – commerce de détail d’habillement en magasin spécialisé ;
  • – commerce de détail de chaussures en magasin spécialisé ;
  • – commerce de détail de maroquinerie et d’articles de voyage en magasin spécialisé ;
  • – commerce de détail de textiles, d’habillement et de chaussures sur éventaires et marchés.

Concernant l’octroi des aides du fonds de solidarité, l’administration a précisé que, pour les entreprises ayant plusieurs activités, l’activité principale est déterminée en termes de chiffre d’affaires de référence (BRDA 5/21 inf. 23 n° 14). La précision paraît ici transposable.

3. L’entreprise doit avoir fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public durant le second confinement institué début novembre 2020 (Décret 2021-594 art. 2, I-2°). Le nouveau décret vise les interdictions prises en application des articles 37, 38 et 55 du décret 2020-1310 du 29 octobre 2020 dans sa rédaction en vigueur le 30 octobre 2020, à savoir les interdictions visant les commerces « non essentiels » et les marchés sur le territoire métropolitain et la Martinique.

Les entreprises ayant fait l’objet d’une telle interdiction à titre de sanction pour non-respect des règles sanitaires sont exclues du dispositif (Décret 2021-594 art. 2, I-4°).

4. L’entreprise doit avoir perçu l’aide du fonds de solidarité pour les pertes subies au mois de novembre 2020 (Décret 2021-594 art. 2, I-3° et, sur renvoi, décret 2020-371 art. 3-14 ; sur cette aide, voir BRDA 22/20 inf. 25, BRDA 2/21 inf. 28 nos 7 et 8).

Montant de l’aide complémentaire

5. L’aide complémentaire ne donne lieu qu’à un seul versement (Décret 2021-594 art. 1). Son montant est égal à 80 % de l’aide versée par le fonds de solidarité au titre des pertes de novembre 2020 (art. 2, II). Toutefois, l’aide complémentaire n’est versée que si son montant est égal ou supérieur à 100 €.

Attention, si l’aide de novembre versée à l’entreprise par le fonds de solidarité a fait l’objet d’une récupération pour indu ou d’une modification de montant, l’aide complémentaire est également récupérée ou recalculée (Décret 2021-594 art. 3).

Avec le Bulletin Rapide Droit des Affaires, suivez toute l’actualité juridique commentée et analysée pour assurer la relance d’activité pour vos clients ou votre entreprise :

Vous êtes abonné ? Accédez la revue à distance grâce à la version en ligne.

Pas encore abonné ? Nous vous offrons un essai gratuit d’un mois à la revue Bulletin Rapide Droit des Affaires.


Décret 2021-594 du 14-5-2021 : JO du 16 texte 3

Articles récents
Contactez-nous

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email et nous allons vous répondre dès que possible.

Not readable? Change text. captcha txt

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour la recherche